Recherche personnalisée

Alma a une fois de plus visé juste en présentant, aujourd’hui, à l’Hôtel Universel, le tout premier festival de films au Canada proposant des prises de vue captées par des drones.

Les membres du comité organisateur étaient heureux d’accueillir quelques dizaines de personnes dès le début de l’événement qui était destiné aux amateurs, mais aussi aux familles. Des ateliers, un coin pour les enfants, des démonstrations de drones, de l’animation et la projection des 25 films au concours étaient présentés.

Président d’honneur

Le premier Festival CinéDrones était sous la présidence d’honneur de Jason Roy Léveillé, également membre du jury. Ce n’est pas un hasard si le comédien a été sollicité.

« Quand j’avais 8 ans, j’avais un voisin qui possédait un téléguidé. Je voulais l’essayer, mais maintenant je comprends pourquoi il ne voulait pas », raconte celui qui a cultivé un goût pour les drones depuis.

Comme certains autres, il voit le potentiel de développement à un point tel qu’il décide de se lancer en entreprise [Jaylico] et d’offrir un service d’imagerie aérienne.

« Au début, j’accrochais ma caméra avec des attaches. Maintenant, nous sommes en mesure d’offrir des services beaucoup plus professionnels », précise celui qui a entre autres travaillé pour Imposteur, Lance & Compte et O.

Sous la présidence de Jean-Marc E. Roy, le jury était également composé de Marco Camilloni, Michael Gisselere, Louise-Véronique Sicotte et Julie Bernier. Environ 1000 films en provenance de partout à travers le pays ont été soumis. De ce groupe, 25 ont été présélectionnés par Regard sur le court métrage parmi lesquels deux films de créateurs de la région ont été retenus : Snow et Drone on ice breaker.

« Il y avait beaucoup de qualité. Six catégories de films étaient en compétition et on regardait comment le pilote a utilisé son drone pour faire un travail différent des autres », d’expliquer Jason Roy Léveillé, précisant que ce ne sont pas seulement des plans filmés par les drones qui pouvaient être proposés au jury.

Sources : lelacstjean