dji mavic pro Abidjan
Recherche personnalisée

dji-mavic-pro-start-06Attention, concentré de technologie en approche ! Le nouveau multirotor de DJI rompt avec les précédents modèles, ceux de la gamme des Phantom, de l’Inspire ou des machines professionnelles. Mais il profite de leur expérience… C’est une nouvelle caméra volante, appelée Mavic Pro, et malgré son nom destinée au grand public. Il se présente sous la forme d’un quadricoptère compact qui profite d’un design pliable. Le Mavic Pro se range dans un sac, avec ses hélices en place – pas besoin de les dévisser – et sa batterie. Il est donc opérationnel dès que les bras sont dépliés !

Il y a quoi dans le Mavic Pro ?

dji-mavic-pro-start-07L’appareil est centré autour d’une caméra 4K à 30 images par seconde, et en Full HD (1920 x 1080 pixels) à 96 images par seconde – intéressant pour réaliser de beaux ralentis. Elle prend des photos en 12 mégapixels, en Jpeg mais aussi en DNG RAW d’Adobe. Il est possible de réaliser des poses longues de 2 secondes : à vous les clichés d’aurores boréales ou de cascades vues des airs ! La caméra dispose d’un autofocus qui permet de prendre des photos à courte distance (50 cm) jusqu’à l’infini. Cette caméra est montée sur une nacelle stabilisée sur 3 axes (et non pas 2 comme la rumeur le laissait entendre), de toute petite taille. Elle permet d’incliner l’objectif jusqu’à 90° vers le bas pour des prises de vues à la verticale.

Les images…

Le Mavic Pro se pilote avec un smartphone pour les vols à courte distance, en wifi à double bande (2,4 GHz et 5 GHz), mais il est livré avec une radiocommande petit format pour profiter de vols à longue distance. Longue de combien ? Cette réponse est conditionnée à la portée du retour vidéo de la caméra à bord. Vous connaissiez LightBridge 2 ? Voici désormais OcuSync… dji-mavic-pro-start-03Cette technologie de diffusion des images offre un retour vidéo en 1080p (Full HD) jusqu’à… 7 kilomètres ! Un chiffre impressionnant, qui dépasse bien évidemment ce que permet la réglementation française. Mais qui peut le plus peut le moins, cette portée record promet un retour vidéo qui ne lâche pas dans un environnement radio difficile. Et autoriser des vols extras là où la réglementation le permet… La radiocommande est compatible avec cette portée record pour envoyer les ordres de pilotage. Il s’agit d’un modèle compact, dans lequel on peut glisser un smartphone. Lequel est dispensable : la radiocommande dispose d’un petit écran LCD qui affiche les données de télémétrie essentielles. Elle offre des boutons pour initier un retour au point de départ ou pour interrompre un vol automatique.

Les aides au pilotage

Le Mavic Pro reprend à son compte les capteurs présents dans les autres appareils de DJI avec une redondance de capteurs pour limiter le risque de pannes en vol. L’assistance au pilotage est orchestrée par le système FlightAutonomy, qui repose sur tous les capteurs habituels, sur 24 processeurs à bord, sur une paire de détecteurs à ultrasons, sur des outils GPS et Glonass, ainsi que 5 caméras. dji-mavic-pro-start-13FlightAutonomy permet de gérer le pilotage avec un smartphone, avec une assistance continue, ou via la radiocommande pour plus de précision et de portée. Il permet aussi de planifier des itinéraires… même s’ils sont susceptibles de comporter des obstacles. Car le Mavic Pro évalue la distance qui l’en sépare et établit une carte 3D de son environnement. DJI assure que cette technologie permet d’éviter la plupart des obstacles jusqu’à une vitesse de 36 km/h. Pour voler plus rapidement, comme avec le Phantom 4, il est possible de passer en mode Sport pour atteindre une vitesse de 64 km/h, la détection des obstacles est alors désactivée. DJI indique le Mavic Pro vole de manière parfaitement stable avec des vents jusqu’à 38,5 km/h.

Les fonctions spéciales

Si la liaison radio (2,4 GHz) entre le smartphone ou la radiocommande et le Mavic Pro est perdue, l’appareil retourne à son point de départ. Idem si le niveau de la batterie devient trop faible, pour éviter que l’appareil ne doive se poser trop loin. dji-mavic-pro-start-09L’atterrissage repose sur le GPS et Glonass, mais DJI a ajouté une nouvelle fonction, le Precision Landing : le Mavic Pro photographie son lieu de décollage avec ses caméras pour que son retour au point de départ soit extrêmement précis, de l’ordre de quelques centimètres ! Les fonctions de geofencing sont activées via le service GEO, elles limitent l’enveloppe de vol pour empêcher les survols de zones interdites. Le mode TapFly, que les possesseurs du Phantom 4 connaissent déjà, permet de diriger le Mavic Pro en donnant pointant une direction à l’écran du smartphone.

Les fonctions spéciales, suite

Le mode ActiveTrack, qui vient aussi du Phantom 4, figure parmi les fonctions du Mavic Pro, dans une version améliorée. Il permet d’indiquer un objet ou une personne à l’écran, avec un outil de reconnaissance avancée qui prend en compte les formes des personnes, mais aussi des véhicules, des animaux… dji-mavic-pro-start-14L’appareil pointe automatiquement sa caméra dans la bonne direction pendant que vous assurez le pilotage – un assistant cadreur automatisé, en quelque sorte ! Le mode Terrain Follow permet au Mavic de vous suivre même si vous empruntez un chemin avec un dénivelé, en conservant une hauteur constante entre 30 cm et 10 mètres. Le mode Gesture permet à l’appareil de vous repérer, de vous placer au centre de l’image, et d’interpréter vos mouvements comme des ordres. Parfait pour déclencher le compte à rebours pour une photo aérienne : il suffit de dessiner un cadre avec les doigts pour qu’il comprenne ce qu’il faut faire. Vous pouvez partager les photos et les vidéos sur les réseaux sociaux en profitant de fonctions de diffusion en temps réel… Enfin le mode Tripod est destiné aux vols en intérieur, sans couverture GPS. La vitesse de l’appareil est ralentie pour augmenter la précision des vols.

Immersion !

dji-mavic-pro-start-17DJI va propose des lunettes d’immersion, appelées DJI Goggles, pour profiter du retour vidéo en Full HD de manière immersive. Pour limiter la latence, les lunettes sont équipées d’un récepteur OcuSync pour capter le flux directement depuis le Mavic Pro, sans passer par la radiocommande. Le FOV des lunettes est à 85°, avec

une image en 1080p, et la possibilité d’utiliser des lunettes de vue. Il suffit de relever le casque pour passer en vol à vue, pour mieux satisfaire aux exigences de la réglementation. L’autonomie ? 27 minutes !

Ce qu’on en pense ?

Le Mavic Pro est une sorte de Phantom 4 portable, destiné à des utilisateurs qui n’ont pas forcément une grande expérience du pilotage, doté d’outils pour réaliser de belles images, et de fonctions pour automatiser certaines parties des vols. dji-mavic-pro-start-15Si les promesses de DJI sont tenues, notamment pour la portée et la définition du retour vidéo, pour les fonctions de suivi et d’évitement d’obstacles, ce Mavic Pro fera un carton ! Et ce malgré son prix : il sera proposé à 1199 €. Comptez 99 € pour une batterie supplémentaire. Vous pourrez aussi acquérir le pack Mavic Pro Fly More, qui contient le Mavic Pro, deux batteries, des hélices de rechange, une station de recharge, un adaptateur, un chargeur pour la voiture, et un sac en bandoulière, pour 1499 €. La disponibilité est prévue pour la mi-octobre. Et la concurrence ? Le Mavic Pro piétine les plates-bandes du Karma de GoPro… Qui sortira vainqueur du combat ? Sur foi de fiche technique, c’est le Mavic Pro. Mais il faudra attendre un peu pour savoir ce que chacun d’entre eux a dans le ventre…

source helicomicro